RAM_1373Lexcellence. J’estime qu’elle est la seule réponse possible de l’avocat, à la dimension du désarroi du plus grand nombre de justiciables mis en cause personnellement.

Ils sont souvent confrontes au bouleversement de leur existence, séparation de couple, résidences d’enfants, partage de patrimoine (objectif de leur engagement commun ou investissement de parentaux) pertes d’un ou plusieurs personnes de leur entourage dans les accidents de vie.
 

 

Autant d’exemples de situation dans lesquelles plus rien ne sera comme avant. Nul n’aime ces changements brutaux, souvent cruels. Qu’ils soient réglés par d’autres, fussent- ils magistrats, renforcent l’anxiété, voire la dépression. Face à ce chaos  personnel, quelle autre réponse que donner le meilleur de soi, et aujourd’hui celui de son équipe de travail.

Au bouleversement personnel, doit répondre l’excellence professionnelle. A défaut ce serait aggraver l’état de la personne, qui donne mandat avec confiance. Il ne peut pas en être question.

Je m’inscris derrière cet aphorisme, malgré son goût anisé : « l’excellence sinon rien »

L’excellence de l’avocat est plurielle, variée, difficile a saisir. Mais chaque professionnel a la capacité à reconnaître celle qui lui est propre, fréquente avant d’être constante. Notre équipe a fabriqué la sienne, sait en d’identifier sa présence, la reproduire, avec l’humilité des œuvres « non finito ».

C’est une construction autour de trois pôles:

1/ Un travail d’équipe

Pour prétendre au meilleur du raisonnement et de son expression, une seule personne, n’est pas suffisante. Elle ne produit que sa propre vision. La  confrontation à d’autre avis, élève le niveau de la réflexion, de son écriture, permet d’atteindre la précision requise à l’excellence. Chacun dans sa vie quotidienne a fait l’expérience de la force de la vision collective.

Nous la mettons en œuvre par un système de contribution repartie  à l’élaboration du dossier, qui permet de confronter l’expérience, la sensibilité, la créativité de plusieurs avocats. Cette confrontation crée un résultat inaccessible à une seule personne.

2/ Une méthode

(Indispensable pour travailler en équipe.)

Elle consiste dans le choix de l’articulation de nos raisonnements. Elle s’exprime dans nos actes écrits,  conclusions, mémoires, assignations. Elle est fondée sur la précision du vocabulaire retenu, la rigueur de la structure de l’écrit, la sobriété de l’ensemble. Elle veut correspondre aux attentes contemporaines des magistrats : allez à l’essentiel rapidement, exprimer clairement les faits majeurs, les prétentions et les moyens, le tout sous une identité graphique percutante.

Chacun de nous s’est approprié cette méthode, ce qui permet de s’y repérer au premier coup d’œil, et d’alléger le temps passé à la confrontation interne.

3/ Un engagement humain constant

Nous sommes dans l’idée que l’avocat est le maître d’œuvre du règlement de la situation qui lui est soumise.

Pour exemple, maître d’œuvre de la séparation. Il partage un projet de vie, cohérent, avec la personne. Il prend le temps de l’écoute, puis accompagne dans les parcours annexes consécutifs à la séparation.

Ainsi il participe et conseille pour la vente éventuelle de biens, collabore avec l’agent immobilier, il prépare des projets de partage et accompagne chez le notaire, participe aux règlements des opérations avec la banque, conseille un accompagnement psychologique s’il en ressent le besoin.

Ce travail consiste à mettre du lien humain entre chaque intervenant, pour maintenir la cohérence vers l’accomplissement du projet partagé, sécuriser le parcours, s’assurer d’une bonne compréhension mutuelle avec les intervenants. C’est une activité d’écoute et de communication.

Seconde expression de la communication: la plaidoirie.

Nous l’estimons essentielle à la transmission de la dimension humaine de la discussion, et à la sécurité d’une bonne compréhension par la juridiction. Le dossier est important par la base technique qu’il fournit. Mais la plaidoirie porte la force, et l’humanité du message.

Une bonne plaidoirie crée une conviction positive. C’est une clé (De voute) de notre activité.

Travail d’équipe, méthode partagée, engagement humain constant, c’est aussi notre plaisir d’avocat et l’essence de notre moteur.

Jacques MAISONNEUVE.