L’avocat et la négociation

Les solutions négociées sont les meilleures, elles sauvegardent votre patrimoine humain, garantissent votre patrimoine financier et donnent la fierté d’avoir dépassé les divergences réciproques.

Comment et pourquoi négocier ?

1/ La négociation sauvegarder l’environnement humain.

La négociation est une méthode de pacification. Elle se met en place dans la confidentialité, la mesure des propos, la volonté de donner à l’autre partie une place convenable.

Elle se fait avec l’aide des avocats qui participent à l’apaisement des tensions émotionnelles. Elle s’inscrit dans la continuité de la confiance conjugale, même si elle a été altérée.

Il en résulte toujours, lorsqu’elle aboutit, un climat favorable à l’épanouissement des enfants.

2/ elle respecte les droits des parties.

La procédure de négociation, quelle que soit la forme, nécessite une parfaite préparation des de l’évaluation des droits des parties. (La notion de dossiers complets)

Les parties par le débat préparatoire, puis la discussion, prennent la .mesure de leur droits, des difficultés et risques à les faire émerger. Avec leur avocat elles deviennent en capacité à prendre leur décision.

Elles restent ainsi maîtresses de leur destin judiciaire.

Souvent, il est possible de dégager des solutions plus avantageuses pour les deux parties, que celles que le juge aurait été obligé d’adopter (créer un gâteau plus large avant de le partager, par divers moyens légaux).

Il en résulte des solutions équilibrées; mûrement réfléchi, adapte au contexte, dans un esprit gagnant/gagnant

3/ Elle révèle la fierté de s’être dépassés pour ses enfants.

Les grands gagnants sont les enfants, et à défaut soi. Les enfants seront épargnés des pressions parentales qui se manifestent pendant la procédure. Lorsque les parents plaident, les enfants trinquent. La formulation est primaire, mais tellement souvent vérifiée !

Notre humanité ne nous épargne jamais notre faiblesse consistant à impliquer notre entourage à nos difficultés.

Les solutions négociées protègent de ce climat. C’est capital pour le respect mutuel …….et la participation commune aux mariages des enfants et donc à la vie familiale future.

C’est du sens de cette démarche que chaque acteur de la négociation est fier lorsqu’elle aboutit.

4/ Il n’y a pas grand risque à la mettre en œuvre.

Si elle abouti tout va bien.

Si elle échoue les parties sont prêtes pour plaider, et la procédure facilitée.